Un autre monde s'offre à vous
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Porte Est

Aller en bas 
AuteurMessage
Asphärr
Capitaine de la Garde d'Hortonur
Capitaine de la Garde d'Hortonur
avatar

Nombre de messages : 50
Spécialités : Lance-Hache à longue hampe
Date d'inscription : 03/12/2007

Feuille du personnage
Profession: guerrier
Âge actuel: 26
Pouvoirs spéciaux:

MessageSujet: Porte Est   Mer 5 Déc - 18:56



Du haut de sa monture, observant la cité de l'Hortonur, frappée par le Soleil, dorant les plaines sur lesquelles il se tenait et d'un rai de lumière rendant leur splendeur aux tours émergeantes de la capitale du royaume en cette fraîche et déclinante matinée, l'homme chevaucha à allure mesurée vers les portes Est de la ville souveraine d'Hortonur. Arrivant en vue des massives portes de lourd acier noir, l'homme mit pied à terre, effleurant la crinière de sa monture, tentant de la rassurer alors que deux soldats s'approchaient, arborant de fines chemises de maille, renforcées aux mollets et bras de spalières et jambières d'acier peu ouvragé, offrant tout de même un beau port altier aux hommes, dont les vêtements luisaient légèrement sous les impulsions des rayons solaires. Se saisissant de sa lance, toisant bien plus haut que les deux mètres, le cavalier s'avança vers les gardes, qui arboraient pour leur part des épées semi-courtes sur leur flanc, et brandissaient chacun un javelot à la pointe effilée, et s'inclina respectueusement face à eux, tandis qu'un s'avançait vers lui, et s'inclinait à son tour.

"Commandant, c'est bien vous?"

Semblant interloqué et confus devant la deference de son acolyte, la seconde sentinelle se tint immobile, apposant silencieusement le cul de son arme sur le sol grossièrement pavé et demeurant silencieux, observant silencieusement l'autre garde, et écoutant attentivement, soucieux d'éclaircir pourquoi une telle attitude envers cet étranger, qui apposa sa main sur l'épaule du garde se tenant courbé, et le fit reprendre sa posture droite, lui adressant toutefois un sourire.

"Je ne le suis plus, ami. Soldat, voilà tout ce que je suis."

"Jesper avait raison, vous êtes bien de retour... Vous allez pouvoir remettre la cité en ordre, bénis soient les dieux."

Retournant auprès de sa monture, l'homme tendit sa main pour saisir les rènes de son canasson, et revint vers les sentinelles, son sourire s'effaçant légèrement.

"Pour l'heure, je ne peux rien te promettre, ni à Jesper. Nomme-moi donc Asphärr, et mène-moi à la caserne s'il te plaît, cela me fournira tout au moins une esquisse de réponse à cette interrogation qui me tourmente également."

Executant machinalement, bien que légèrement, une ultime genuflexion, le soldat, précedant Aspharr, délaissa son acolyte, qui n'osa en dire plus et demeura imperturbable, et dégagea la voie, ouvrant la porte et s'y engouffrant le cavalier précedant sa monture à sa suite, et brandissant pointe tendue vers les cieux sa lance.

*De retour...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eva Mendhorn
Cavalier
Cavalier
avatar

Féminin Nombre de messages : 33
Compagnon (animal) : Garth (chien)
Date d'inscription : 26/10/2008

Feuille du personnage
Profession: érudit
Âge actuel: 27
Pouvoirs spéciaux:

MessageSujet: Re: Porte Est   Mer 21 Jan - 14:15

Quel voyage harrassant! J'en ai plein les pattes, et c'est peu dire de Garth, que je maintiens à mes côtés, alors qu'à moitié allongée dans la caravane j'ai besoin du contact de mon compagnon. Je grommèle, à l'encontre de nos arrières, où nous avons laissé ce fellah.

"Le rustre!" lachè-je, grognant, sous les regards étayant la stupeur que m'accordent les camelots et gardes de cette cité. Elle, dont la vision des creneaux que nous dépassons m'arrachent un fort soupir...

*Je te tuerai, mais chaque chose en son temps.*

Me reprenant, et râclant ma gorge marquée par mon eruction vindicative ayant accordé à ma voix un ton grave, étrangement récurrent quand je perds mon sang-froid, je regarde alentour. Je n'ai jamais vu cette partie de la capitale, et le temps n'aide pas... La caravane s'arrête, lançant un regard à notre meneur, je tire malgrè ma moue quelques pièces de ma sacoche auburn, et les lui confie, mon regard répondant au sien lorsqu'il remarque que la somme convenue avant notre départ n'est pas totalement réglée.

*On en avait après tout convenu comme ça, au vu des conditions, n'est-ce pas mon Garth?*


Semblant comprendre, le vieil homme m'abandonne pour ses autres passagers, et je me surprends enfin à laisser un sourire irradier mon visage, ce périple s'achevant, après tout. Soufflant un coup, puis fronçant les sourcils sous l'assaut des effluves nauséabondes émergeant des allées, j'émets une plainte, en apposant ma main sur ma face, mon rgard seul visible semblant capter un jeune spahi, planté là sans monture, l'air abruti.

"Toi! Sais-tu où se trouve la maison Mendhorn?" lui dis-je de ma voix reprenant sa tonalité claire, enthousiaste, fixant le troufion, qui surpris semble peiner à répondre, ce qui m'encourage à le considérer d'un air perplexe.

Le jeune homme semble décontenancé, et agitant nonchalemment sa tête en tous sens, fini de celle-ci par m'indiquer une allée, se tenant à mes arrières sur ma droite. Une telle réponse ne suscite de ma part qu'un demi-remerciement, là aussi du chef, ceci semblant être le seul langage que le benêt semble maîtriser. Sifflant pour inciter mon compagnon à demeurer près de mes pas, je laisse là l'hortonurien.


*C'est de la peur, ça, mon Garth... Ce n'est que trop présent, chez les imbéciles. Esperons d'en faire moins la rencontre, ou notre recherche sera bien avortée.* intuitè-je à mon ami, se tenant sur ma droite alors que rajustant ma robe que je remarque mal mise je m'engage dans l'avenue désignée, et aussi malodorante que la place que je délaisse. Quelle chance, il ne nous faut pas plus de dix pas pour tomber face à un individu, esperons un local, plus averti semble-t-il.

"Eh, l'ami, peux-tu m'indiquer le cheminement à suivre jusqu'au château?" questionnè-je ainsi, en désignant vaguement le fil de la ruelle en levant légèrement le chef, sans lâcher l'énergumène du regard toutefois.

*Ces dédales valent bien ceux du Sud, la complexité sans la beauté...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.youtube.com/watch?v=vWgpeGxuFo0
 
Porte Est
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Porte étendard orque
» Aucun prisonnier n'a pu s'échapper, d'après le porte-parole de la PNH
» Utilité du bouclier lorsque l'on porte une armure légère
» Une porte...Allez toquer, ne soyez pas timide !
» La porte-parole de la Minustah opine sur Haiti

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ternoluis :: le Royaume des Humains :: Hortonur :: La ville globale-
Sauter vers: