Un autre monde s'offre à vous
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 A proximité

Aller en bas 
AuteurMessage
Yria Skarm
Souveraine du Burdinuis
Souveraine du Burdinuis
avatar

Féminin Nombre de messages : 337
Age : 26
Rang du Royaume : Assassin
Spécialités : Les meurtres.
Date d'inscription : 10/09/2007

Feuille du personnage
Profession: assassin
Âge actuel: 24 ans
Pouvoirs spéciaux:

MessageSujet: A proximité   Lun 24 Déc - 19:07

Une silhouette noire pouvait se dessiner... Cette même silhouette, sur un étalon noir, se dirigeait vers un bosquet. Les bruits de sabots se firent plus lent, pour qu'enfin il n'y en ai plus. La tueuse descendit de sa monture d'un léger saut, puis sortit un parchemin quelle relut une fois de plus. Une expression de dureté pouvait se lire sur son visage, et, repliant d’un geste de main le parchemin, elle le glissa sur elle. Ouvrant une des deux sacoches accrochées à sa monture, elle en sortit une robe rouge assez courte, ainsi que des chaussures assorties à talons. Enlevant ses vêtements de tueuse, elle revêtit la robe rouge. Cette dernière lui allait à la perfection, bien que ce n’était guère les goûts d’Yria, qui la trouvait bien sur assez provocante étant donné qu’elle était courte, et que la partie « mini jupe » était juste un voile rouge très fin. Enfilant les chaussures, elle fouilla une fois de plus dans ses sacoches pour en ressortir un léger manteau noir à capuche. L’enfilant sur ses épaules dénudées, elle mit le capuchon sur ses cheveux. Prenant le soin d’attacher son cheval à proximité d’herbe fraîche, elle glissa un tout petit poignard sur elle, sous la robe, mais de sorte à ce qu’elle puisse le sortir aisément.

Sortant alors du bosquet, elle soupira un grand coup alors que son regard était porté vers une bâtisse imposante. Marchant d’un pas déterminé vers cette dernière, la tueuse tenait le manteau fermement fermé…

~ ~~~~~~~~~

Frappant à la porte, puis s’adossant et laissant son manteau ouvert, Yria attendit patiemment qu’on vienne lui ouvrir. Ce qui fit un homme, assez jeune, après quelques minutes.

« Euh, c’est pour quoi… Mademoiselle ? …

- Lily, appelle Lily mon chou. Il paraît que vous demandez des danseuses pour votre maître, c’est bien ça ? Fit Yria avec un léger clin d’œil.

- En effet… Je… Entrez mademoiselle, je suis sur que vous ferez une excellente danseuse… Le… Les domestiques vont s’occuper de vous…

- Merci mon chou » fit Yria en rentrant dans l’imposante demeure.

Elle marcha alors, lançant un furtif regard circulaire dans le hall. * Ma sortie ne se fera pas par-là en tout cas…* Une domestique vint alors à sa rencontre, et l’emmena avec elle, et lorsque la tueuse croisa le regard du jeune homme, déjà, elle savait qu’il ne lui ferait aucun mal si elle se faisait démasquer. Suivant la domestique avec dédain, elle fut emmenée dans une salle, où on s’occupa de la coiffer convenablement et de l’habiller de façon à danser des danses traditionnellement provocantes. Ainsi habillée, Yria ressortit de la salle.

« Le maître veut vous voir dans dix minutes, ne soyez pas en retard. » Lui déclara une servante.

Aquiecant d’un hochement de tête, la tueuse attendit qu’elle soit partie pour récupérer son petit poignard et se diriger rapidement vers les sous-sols. Dans les couloirs, elle croisa un autre homme, et elle se figea alors sur place. Elle le connaissait, elle en était sure… Préférant ne pas s’attarder, et ne pas attirer l’attention même si l’homme l’avait également remarqué, elle poursuivit son chemin. Poussant une porte légèrement moisie, elle descendit des marches toutes humides. Observant les parois de pierre, elle remarqua alors ce qui l’intéressait. La bâtisse avait était faite sur un lac, qui bien sur, avait perdu toute son importance. Se baissant, elle remarqua qu’il y avait une grille qui la séparait de l’eau… Yria eu un sourire lorsqu’elle vit que nombre de barreaux étaient fortement rouillés. Alors qu’elle allait tester leur dureté, elle releva les yeux vers la porte. Elle avait oublié qu’elle n’avait que dix minutes. Remontant les marches, et refermant la porte, elle se précipita devant celle du maître des lieux, et alors qu’elle allait entrer, elle se retourna vivement, son instinct ne l’ayant pas trompé… Elle avait un couteau sous la gorge, qui était tenu par l’homme qu’elle avait croisé.

« Tue-moi, et s’en finit de toi…

- O belle Yria, fit-il avec un sourire sadique, nous avons la même proie à priori, Skarm.

- En effet… Que sa vie soit au plus performant et rapide de nous deux, Jack… »

Alors que le Jack en question allait lui trancher la gorge, la poignée de la porte derrière Yria s’abaissa. Rapidement, l’homme rangea son arme, et préféra s’esquiver. La servante sortit de la chambre, observant la jeune femme avec un œil interrogateur. Yria lui sourit alors, et pénétra dans la chambre, les mains derrière le dos. Elle put ainsi fermer la chambre à clé. Le maître des lieux, sa proie donc, était assit sur des coussins, seul, se disant sûrement qu’il n’avait rien à craindre d’une femme. Tapant dans ses mains, Yria donna ainsi un tempo, et commença à danser. * Qu’est-ce qui faut pas faire… * Sa proie semblait comme hypnotisée, et alors que la jeune femme se rapprochait, il l’aggrippa soudainement par le bras, l’attirant contre lui avec force. La plaquant au sol, il sortit un poignard qu’il plaqua sur la gorge de la tueuse, qui était surprise.

« Si tu crois qu’on ne m’a pas informé de ta nature, femme, tu te trompes…

- Et si tu te crois plus malin que moi, alors tu te trompes également » fit-elle en lui assimilant un coup de coude sur la tempe, ce qui le déstabilisa et permit à la jeune femme de se saisir de son propre poignard et de lui planter dans le crane. Soufflant, Yria se redressa, et récupérant son arme, elle traîna l’homme jusque dans ses coussins. Dissimulant sa blessure, et lui fermant les paupières, elle ressortit de la chambre, fermant la porte de nouveau à clé, qu’elle fit glisser sous la porte. La tueuse se précipita alors vers le sous-sol, où elle sauta sur les barreaux de la grille pour les casser. Ce qu’ils firent après quatre sauts successifs. La jeune femme se glissa alors dans l’eau, très froide, et prenant sa respiration, elle plongea sous l’eau. Elle suivit le tunnel, pour voir la lumière du jour. Remontant à la surface, en dehors de la demeure, elle reprit sa respiration, pour plonger de nouveau et nager sous l’eau.Ses muscles tout engourdis, elle parvint à se hisser sur la terre ferme. Glacée, elle se mit à courir vers le bosquet, où elle retrouva sa monture et ses sacoches. Rapidement, elle se sécha avec la serviette qu’elle avait emporté, et revêtit ses vêtements d’assassin. Détachant son étalon, et se remettant en selle, elle le talonna férocement, et partit très loin de cet endroit… *Jack… Il l’a avertit, mais comment ? Et quand ? Sûrement quand je suis allée au sous-sol pour la première fois, hmmm...*

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
A proximité
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « Chaque tir n’atteint pas sa cible, chaque prière n’est pas exaucée. » [Mad]
» › qui aime la mort aime la vie.
» Sur la crete, a proximité de Carvahall, la nuit.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ternoluis :: Archives du Forum :: Corbeille-
Sauter vers: