Un autre monde s'offre à vous
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le Souffle Noir

Aller en bas 
AuteurMessage
Khamsin
Seigneur des Vents
Seigneur des Vents
avatar

Masculin Nombre de messages : 270
Age : 29
Rang du Royaume : Roi du Burdinuis
Compagnon (animal) : Femto (faucon)
Spécialités : Parkour et assassinat
Date d'inscription : 15/09/2007

Feuille du personnage
Profession: assassin
Âge actuel: 29
Pouvoirs spéciaux:

MessageSujet: Le Souffle Noir   Sam 28 Juin - 17:40



Le Souffle Noir

Nom: 'Zilhoun Nafha' en Esmerien, 'Le Souffle Noir' en langue courante et Burdinuisienne moderne.

Type: non-alignée à l'échelle des valeurs, bien que demeurant guilde aux activités souterraines, les actions menées en son sein sont officieuses, et donc indépendantes de toute autorité officielle. Bien qu'agencé à la manière d'un clan de mercenaires, percevant des rémunérations et biens pour leurs actions, celui-ci demeure un 'service' non reconnu, aux multiples activités demeurant pour l'essentiel liées à ses propres interêts, aussi ses adhérents conservent-ils une indépendance, relative passée une certaine clause de confidentialité s'entend.

Origines et fonctions: Alors que de nombreux siècles désormais en arrière l'Hortonur prospérait, suite à l'apport technologique et culturelle des civilisations de l'Ancien Esmer lors de leur avancée dans le Nord et l'Ouest du continent, l'Empire d'Esmer dut faire front, puis ployer sous la violence et l'imprévisibilité de leur assaut, au royaume d'Hortonur, profitant de l'éclatement de l'Esmer et de sa faiblesse militaire, sa puissance amoindrie par des conflits récents auxquels purent échapper avec de moindres maux les terres humaines du Nord, pour asservir l'Empire du Sud, s'immiscant dans les querelles intestines du pays pour le maintenir sous un joug implacable, dont se satisfaisaient alors les clans, serviles et disparates offrant chacun leur part du désert au royaume rénégat. Mais il fut quelques humains qui résistèrent à l'oppresseur. Loin dans le Sud, un clan perdu, secret et plusieurs fois centenaire, demeura loin de la férule de l'Hortonur, en la cité brigande et inconnue de Jilladr. L'Ordre maître des lieux sut attirer et protéger les patriotes qui par tout le Burdinuis, succédant à l'Esmer, vinrent se rallier au clan le plus respecté de l'Ancien Empire, celui des Sangs Purs de l'Esmer, enfants de l'Esmer qui n'avaient délaissé l'Empire pour un lopin en Hortonur, en l'heure où le Sud s'étirait sur le continent. La cité de Jilladr, bastion perdu dans l'âpre désert des assassins légendaires, brigands et autres voleurs mythiques par tout Ternoluis, trouva un allié dans la cité de Belom, aux confins de l'Empire, où l'Hortonur tirait difficilement son influence, de par la proximité de la ville d'avec ce qui bientot deviendrait le Royaume Sombre, offrant une égide invisible à la cité de l'Extrème Burdinuis. De cette alliance, dans cette dernière cité, vint au monde la guilde tant rêvée, dont le nom, prononcé en Ancien Esmerien pour contrer aux réformes linguistiques imposés par le régime hortonurien, passa à toutes les oreilles, en un murmure que personne n'osa jamais élever, tant par crainte que par respect, 'Nar Nafha', le Souffle de Feu, clan de brigands, voleurs et assassins aussi discrets que leurs coups d'éclat étaient magistraux. Mettant à mal la dictature hortonurienne, ces patriotes épandirent par une terreur silencieuse leur autorité sur la colonie, ébranlant la prise de l'Hortonur sur l'Ancien Empire en reprenant et unissant les clans du Burdinuis, en comptant jusqu'à des Hekets et Gwegens, fléaux avec le terible désert des unités en faction hortonuriennes. Pendant des siècles, le Souffle de Feu mit à mal l'Hortonur, tant dans l'Empire que dans le royaume même, jusqu'à ce que celui-ci cède finalement, et se retire en totalité. Forts de leurs primes actions, les clans se déssoudèrent, malgré l'avis des instigateurs du clan, et le Burdinuis devint royaume, retirant ainsi aux différents agresseurs la possibilité de prendre ou reprendre les terres du Sud, mais les siècles passant, le clan perdu, il n'en fut nullement de la sorte... Ternoluis évolua, mais, il y a un siècle de cela, le Burdinuis ne sut déceler la dangerosité qu'impliquaient les changements du monde, aussi l'Hortonur grandi put-il, face au candide Burdinuis, se saisir de lui, insidieusement, le saisissant de son influence jusqu'à le rendre dépendant, une entrave aux allures de protectorat qu'humains du Nord et elfes n'eurent de cesse de préserver sur les terres du Sud. Deux générations n'eurent de cesse de combattre cette influence malsaine, deux générations de Skarm, Sangs Purs, descendants de ces rois qui à la tête de l'Ancien Clan reprirent l'Empire, en firent un royaume. Le plus fameux, le Roi Skarm, parvint par son autorité sur le pays, résultante de sa filiation, ses talents de guerrier et chef, et son mariage avec la belle Shevar Shohsa, héritière des terres perdues du Burdinuis que l'autorité royale affectait moins que celle des maîtres de clan, ses ascendants. L'Ancien Clan ne revint pas sous son autorité, mais le Burdinuis put reprendre son indépendance, un instant, l'instant de la vie du souverain, qui ne tarda à lui être retirée, par la sordide machinerie de l'Hortonur, ayant dès lors perdu ses alliés en terres elfiques. Aussi le Nouveau Burdinuis retomba-t-il sous la chappe officieuse du royaume du Nord, vingt ans durant l'Hortonur put injecter son influence dans le pays du Sud, le brisant sous une dépendance d'Hommes et de matériaux qui rendit corps aux mouvements indépendantistes, réprimés, jusqu'à ce que le descendant des Skarm reparaisse, et membre de l'Ordre Antique ne décide de redonner vie au clan passé. Prince, il refonda le Clan, le nommant de même que les Anciens en Esmerien, mais en changeant étrangement le nom, le faisant passer 'Zilhoun Nafha', le Souffle Noir, établit dans tout le royaume, son influence passant comme autrefois les frontières, mais avec une efficacité plus... déroutante, résultante de la combinaison de voleurs, assassins et bandits toujours, dans des mesures à l'efficacité redoutable, mais aux objectifs contestables, le clan usant de ses activités, demeurant toujours couvertes et officieuses, pour s'assurer une prise totale, et non en Burdinuis seulement...

A la tête du clan, Sorel, surnommé Khamsin, seigneur même du Burdinuis, dont l'implication demeure de même tue, et se doit de l'être toujours. Orchestrant le Souffle Noir, clan non reconnu par les autorités du royaume, ainsi que son ancêtre, et toujours nommé par un murmure, mais bénéficiant du soutien des Burdinuisiens, plus particulièrement dans le Sud du pays, voire de certains miliciens, Khamsin affecte aux voleurs des récoltes d'informations ou d'objets pour le clan à travers Ternoluis, aux assassins contrats et cibles, et brigands et combattants des missions, à la nature variant selon les interêts du Souffle Noir. Haïs, les elfes ne sont tolérées, pas plus dans le clan que dans le royaume en lui-même, bien qu'une infiltration dans le premier cas par l'un de ceux-ci ne mènerait l'individu qu'à un échec de sa mission doublée sans en douter de sa mort. La moralité du Souffle Noir est assez ambigüe, de par la nature de ses adhérents, mais compte pour étendre son influence, par le soutien ou la terreur. Une adhesion au Souffle Noir n'est jamais officieuse, nul symbole n'est arboré, nulle information sur le clan lui-même ne doit échapper, la formation du Souffle Noir en cellules est garant de cette 'confidentialité', si celle-ci venait à être enfreinte, c'est de la mort que l'impudent serait sanctionné, par la main du Maître de Clan lui-même si necessaire. Bien que composé en partie de malfrats, fers de lance du clan de même que les voleurs en sont les yeux et les oreilles, alors que les assassins agissent en tant que bras droits du Maître, le Souffle Noir ne permet que des forfetures soient commises librement en Burdinuis, et plus encore à Stimbelad. Si aucune exaction de quelque sorte ne peut être tolérée dans la capitale, celles dans le royaume sont très fortement limitées, néanmoins la liberté laissée en dehors des frontières est totale, si tant est qu'elle ne met en péril le clan, et que l'existence et plus encore la présidence du roi du Burdinuis de celui-ci n'étant pas officielles aucune protection ne peut être offerte, sauf selon contre-ordre du Maître du Zilhoun Nafha.

_________________
Le vent efface l'image d'un mirage à deux visages...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le Souffle Noir
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un souffle dans la neige... [Syndrell, Snow]
» Quand le vent souffle, la tempête se déchaîne
» Croisé Caniche noir à la SPA de Dunkerque
» Port-Salut, un vent d’espoir souffle
» griffon noir & feu 8 mois - adoraaable à Béthune ADOPTE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ternoluis :: Général :: Les Clans, Guildes, Sectes de Ternoluis-
Sauter vers: